Pratiques du Sensible et Somato-psychopédagogie

Développer l’harmonie corps – esprit par une approche du corps et du mouvement dans la douceur. Une recherche de la présence, source de guérison et de transformation.

SOMMAIRE (cliquer sur les liens en bleu)

_____________________________________________________________________

 

ORIGINE

Les pratiques du Sensible sont issues des recherches pratiques et théoriques menées depuis le début des années 80 par Danis Bois aujourd’hui docteur en Sciences de l’éducation, professeur agrégé en Sciences humaines et sociales et directeur du Centre d’Études et de Recherches appliquées en Psychopédagogie perceptive (CERAP). D’abord kinésithérapeute puis ostéopathe, D. Bois a innové en développant la Fasciathérapie. Il a ensuite poursuivi ses recherches pour développer la Somato-psychopédagogie dans les années 90 puis la Psychopédagogie Perceptive devenue ensuite Pédagogie Perceptive dans les années 2000. Ses travaux se situent au carrefour de la psychologie humaniste (Rogers, Maslow, Gendlin), de la physiologie de la perception (Paillard, Roll), de la phénoménologie du toucher et du contact (Maine de Biran, Husserl, Merleau-Ponty, Jonas) et d’une certaine philosophie de la conscience (James, Bergson, Depraz).

Pour aller plus loin :

 

DÉFINITIONS

Les pratiques du Sensible désignent non seulement la Pédagogie Perceptive, mais également les pratiques issues de cette approche et basées sur les mêmes fondements, telle que la Danse du Sensible.

Fondements de la Somato-psychopédagogie: Je préfère en ce qui me concerne l’appellation plus ancienne de la pédagogie perceptive dénommée somato-psycho-pédagogie. Car ce terme rend bien compte d’une pédagogie qui remet le corps au centre du développement psychique et spirituel de l’être humain par l’approfondissement et l’enrichissement des perceptions. L’être humain et son corps sont remis au cœur de l’écologie du vivant. La pédagogie développée permet de redevenir acteur de sa santé en redonnant toute sa place à l’intelligence sensorielle grâce au développement une force de résilience appelée mouvement interne (lex.). Cette force interne autonome est porteuse de vitalité et de présence, invitant une nouvelle perception de soi en tant que corps sensible, c’est-à-dire animé d’une « matière », lieu d’expérience à la fois physique, psychique et spirituelle. L’apprentissage à rentrer en relation avec le mouvement interne permet de développer son potentiel de guérison (cf. potentialité) et d’activer un processus de transformation vers le meilleur de soi.

Le Sensible (lex.) peut être défini comme une manière d’être à soi et au monde qui s’appuie sur la perception du mouvement interne (lex.) que l’on ressent dans le corps. C’est le lieu d’expérience de l’Être dans le corps.

In fine, ce n’est pas moins que la guérison et transformation de soi par la présence qui est visée. Cette présence relevant à la fois de l’harmonie corps – esprit, de la conscience corporelle des états internes vécus en lien avec son environnement, que de la capacité à se laisser toucher ou résonner en soi et avec l’extérieur.

 

LE PROCESSUS DE TRANSFORMATION

La présence dont il est question ici est véhicule d’apprentissage et de transformation. Elle repose sur la relation développée avec le mouvement interne (lex.), potentiel de guérison (cf. potentialité) permettant d’activer un processus de transformation vers le meilleur de soi. L’enrichissement de la perception de soi porté par l’amour et la bienveillance du mouvement interne permet de se situer dans un espace méditatif comme témoin du vivant en soi. Dans ce lieu de profondeur et de lien à l’universel, le corps en mouvement met également le psychisme en mouvement grâce à la plasticité cérébrale. Ce qui était inconscient devient conscient. Et là où il y a de la conscience, il y a du mouvement. Nos zones corporelles rigidifiées retrouvent leur mobilité. Et là où le mouvement se déploie, le geste également nous fait découvrir de nouvelles parts de nous-mêmes, une nouvelle façon d’être au monde : ce qui était insensible devient sensible. Il y a un apprentissage à prendre soin du mouvement de la vie en soi et à exprimer le non-exprimé pour rendre conscient ce qui ne l’était pas et accéder à la reconnaissance de toutes les parts de soi. Cela transforme profondément la manière de se sentir, de se situer, d’évoluer et de se comporter avec soi, son entourage, son environnement.

 

EN PRATIQUE

La Somato-psychopédagogie cherche à développer une harmonie entre corps et psyché (incluant l’esprit) entre ressenti intérieur et expression de soi par le toucher, le geste et la parole.  Elle s’appuie sur le développement de la perception du mouvement interne (lex.) grâce à 3 piliers que sont la lenteur, le relâchement et l’attention. Les pratiques qui en découlent sont basées sur un respect total des capacités physiques et physiologiques de chacun : ce sont la méditation pleine présence®, la gymnastique sensorielle, le toucher de relation (toucher Sensible) et la parole ou l’écriture Sensible.

De par mon parcours, voici les 4 pratiques du Sensible basées sur la Somato-psychopédagogie, prolongements les unes des autres que je vous propose en accompagnement individuel ou collectif :

  • Méditation Pleine Présence: Développement de la perception du mouvement interne (lex.) et de la présence dans l’immobilité.
  • Yoga du Sensible (ou Gymnastique Sensorielle): Développement de la perception du mouvement interne par une gestuelle lente.
  • Danse du Sensible: Développement de la perception du mouvement interne et déploiement de celui-ci dans l’expression de soi.
  • Toucher Sensible: Développement de la perception du mouvement interne par le toucher. Il fait partie intégrante de la méditation, du Yoga ou de la Danse proposés. Vous le retrouverez également dans l’accompagnement individuel.

 

 

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.