2020 : « L’attitude neutre est la joie de Dieu »

Avec cette petite phrase, Yogi Bhajan, nous rappelle l’importance de développer notre capacité à voir au delà de la dualité.

« L’attitude neutre est la joie de Dieu ». Je rappelle ici que pour Yogi Bhajan, comme dans toutes les traditions yoguiques, « Dieu » n’est pas un concept « personnifié » mais plutôt une sorte de « Conscience » indéfinissable dont nous pouvons chercher à faire l’expérience.

L’année 2020, dans la numérologie sacrée liée à la tradition du Kundalini Yoga se présente sous le signe de ce qu’on appelle le « mental neutre ». Cette terminologie propre au Kundalini Yoga de Yogi Bhajan fait référence à la Buddhi, terme plus usité dans d’autres traditions. La Buddhi est cette capacité du mental que le Yogi cherche à développer, cette « conscience-témoin » capable de voir la réalité des choses. La réalité ? Tout simplement la nature essentielle de l’Univers, sa substance qui ne se pense pas mais s’expérimente…La Buddhi est une intelligence capable de discrimination entre ce qui est dit « réel » et « non réel » (le monde des apparences) en Yoga. La Buddhi comprend ou expérimente que les phénomènes (tout mouvement de la vie, la Manifestation) et la vacuité (Shunya, de l’ordre du Non manifesté, indescriptible mais participant de l’expérience du silence et de l’immobilité) sont indissociables, que la vie duelle (le bien, le mal) n’est qu’une facette de la réalité de l’expérience humaine. C’est cette dualité à laquelle fait référence « Maya » en sanskrit, « l’illusion », celle de croire à l’unique réalité de l’expérience du monde physique ou des phénomènes.

Cette conscience, ce mental neutre, se développe lorsque nous apprenons à « faire silence » dans notre mental pour accueillir tous les phénomènes arrivant à notre conscience (par les sens ou la pensée : représentations mentales, émotions, sensations…). Alors nous sommes capables de voir que nous pensons ou interprétons la réalité lorsque nous qualifions une fleur de « belle » ! Nous avons simplement qualifié une attirance mentale envers cette fleur, mais avons-nous seulement fait l’expérience de cette fleur ? Swami Prajnanpad disait encore : « Vous pensez que vous voyez mais vous ne voyez pas que vous pensez ».

Lorsque le mental neutre se développe, non seulement nous apprenons à voir au-delà (ou en deçà) de cette dualité, mais nous approchons également cette joie dont parle Yogi Bhajan. Cette neutralité n’a en effet rien à voir avec l’indifférence ou une froide appréhension du monde. Nous sommes, au contraire, plus que jamais capables de nous laisser touchés par la vie car nous n’appréhendons plus la souffrance et le bonheur de la même façon. Alors nous expérimentons cette joie dont parle Yogi Bhajan, la joie de reconnaître les choses pour ce qu’elles sont, la joie d’en faire l’expérience réelle. Notre vision change ainsi que notre façon d’appréhender le monde. Nous ne pouvons plus faire les même choix ni nous comporter de la même façon, nous commençons à comprendre comment ne plus nous « faire avoir » ou « ballotter » par les événements dits « agréables » ou « désagréables », nous ressentons la lumière et la joie infinie derrière le monde des apparences… cela est une partie du chemin proposée par le Yoga.

Pour en savoir plus sur la tendance spirituelle de 2020, téléchargez ici la traduction du texte de Shiv Sharan Singh, disciple de Yogi Bhajan fondateur de l’Ecole Internationale de Karam Kriya (numérologie sacrée).